Site web personnel

Amplificateur 1700 Watts

Composants :

  • Transformateur d’une puissance d’environ 1250 Watts. (objet de récupération)
  • Transformateur torique 2000 VA, 20A, 2x55V.
  • Carte de redressement de courant pour amplificateur de puissance.
  • Carte de protection de haut-parleurs avec délai au démarrage.
  • Carte d’amplification audio classe D (numérique) IRS2092S d’une tension de fonctionnement de 65V continu (70v max), 500W sous 4 Ohms et 280W sous 8 Ohms, mono. Avec les premiers tests que j’ai pu faire pour connaitre l’efficacité et le rendement, j’ai constaté que le rendu acoustique est excellent, en revanche il est perturbé par un bruit parasite qui provient du petit ventilateur du module.

Voici le transformateur de récupération, comme j’aurai besoins d’une tension de sortie particulière je vais devoir rebobiner l’enroulement du secondaire. Le primaire,je ne vais pas y toucher.

Je vais utiliser du fil de cuivre émailler de 1.8mm de diamètre soit 2.5mm² (π.r.r). L’intérêt d’utiliser une aussi grosse section et de faire passer beaucoup de courant pour plus de puissance et en réduisant les risques de surchauffe.

J’ai mesuré combien de volts fait une spire en bobinant 10 spires, j’ai ensuite divisé la tension mesuré par 10. Une spire = 1.5V. J’ai besoin de 2*50V en sortie vers la carte de redressement donc il me faut 2 enroulements de 33 spires. Une fois le courant redressé on aura environ 2*69V continue.

((L*H)²/13500)*0,83        avec L et H en mm.

Cette formule sert à calculer la puissance théorique de notre transformateur à partir des dimensions des lames de fer au cœur du bobinage.

((50*90)²/13500)*0,83 = 1245 Watts

Mon frère, carrossier, m’a construit la boîte de l’amplificateur avec les dimensions que je lui ai donnés.

400x400x100mm, avec une façade plus large de façon à pouvoir racker l’ampli dans une baie 19″.

De plus je lui ai demandé un cube qui servira à recouvrir le transformateur. Le but étant d’éviter toutes propagations d’ondes électromagnétiques dans les circuits électronique voisin qu’il pourrai émettre. Ce cube agirait comme un blindage pour éviter les ronflettes.

Le font de l’ampli sera une plaque de contreplaqué. Pour fixer les différentes cartes électroniques je vais utiliser des entretoises pour les surélever du plateau et pouvoir passer tout les fils par dessous.

J’ai percé tout mes trous dans le cadre en aluminium, je vais maintenant pouvoir passer et souder tout mes câbles et placer mes composants sur le cadre. Nous auront donc, les potentiomètres en façade avec un bouton on/off lumineux qui servira exclusivement à allumer ou éteindre les LEDs. À l’arrière je placerai la prise d’arrivé de courant 230V avec les prises Speakon pour brancher les enceintes, ainsi que les prise RCA pour l’entrée audio.

Comme la cloche doit recouvrir complètement le transformateur et que je dois pouvoir le brancher, j’ai fais des trous à la défonceuse dans la planche mais pas sur toute son épaisseur.

Cette technique permet de passer les fils électrique par dessous la cloche sans être gêné pour la placer.

Voilà, tout est enfin prêt pour le premier test !

Essai de toutes les voies une par une pour vérifier qu’elles fonctionnent correctement. Première constatation, tout fonctionne mais avec un gros problème de réglage du volume pour chaque voie. Le problème est rapidement identifié, il s’agit des potentiomètres…

Il en existe deux sortent différentes : Logarithmique et Linéaire.

La courbe n° 1 représente la pente du potentiomètre logarithmique et la n° 2 celle du linéaire, avec l’action manuelle sur le potard en abscisse et la quantité de signal délivrée en ordonnée.

Les modèles logarithmiques correspondent le plus à la courbe de l’oreille humaine, tandis que le linéaire représente une ligne droite proportionnelle. En règle générale ce sont les logarithmiques qui sont utilisés, mais sur mon ampli ils ne conviennent pas et je pense que c’est dû aux amplificateurs numérique que j’utilise ici. En tournant le potentiomètre, un son sort à niveau faible jusqu’au 3/4 puis d’un coup devient très élevé.

J’ai changé un des potentiomètres logarithmique par un linéaire pour vérifier que le problème vient bien du potentiomètre, et l’augmentation du volume est maintenant constante.

Ensuite j’ai fait des essais avec et sans la « cloche » qui recouvre le transformateur et je dois vous dire que je suis agréablement surpris de son efficacité. Dès que l’on place la cloche, fini les ronflettes !

Après 30 minutes d’essai, j’ai fait fonctionner l’ampli seulement avec une des six voies à niveau sonore modéré et j’ai constaté un nouveau problème. Le transformateur à atteint une température de 56°C et ce n’est pas du tout normal…

J’ai déconnecté les câbles en sortie du transformateur puis mesuré l’intensité en entrée(ampèremètre en série). 1,8A soit environ 400Watts de consommé à vide !!! Je pense que le problème vient du fait que je n’ai pas modifié l’enroulement du primaire sur le transformateur et donc qu’il n’est pas adapté au secondaire que j’ai modifié.

J’ai décidé de le remplacer par un transformateur torique et j’ai commandé de nouveaux potentiomètres.

Suite à venir…

Cet article a 1 commentaire

  1. Mais où est donc le nouveau transformateur ?!?!

Laisser un commentaire

Fermer le menu